Get Adobe Flash player
Monuments paleocretiens et Byzantins 
• Basilique paléochrétienne de Fodele
• L'église byzantine de la Présentation de la Vierge du 11eme siècle. 
• Τris eklisies – Les Trois Eglises 
• Agios Panteleimonas de Papouri 
• La Vierge du 16eme siècle au lieu dit Platanos 
• Temple du Prophète Elie 
• L'Eglise d'Agios Vasilios 
• Agios Ioannis à Gialiskari

Monuments Post Byzantin 
• Monastère d'Agios Panteleimon

 

Monuments paleocretiens et Byzantins

Dans un cadre idyllique aux pieds de «Skotini », colline sombre et fourmille de l'eau, à un kilomètre au nord-ouest du village se situe l'église de la Vierge Marie, vouée à la Présentation de la Vierge. L'église est construite sur une basilique paléochrétienne du 6eme siècle.

 

Basilique paléochrétienne de Fodele

Il s'agit d'une basilique à trois nefs, probablement du 6e siècle, mesurant 16x11.30 m. La partie centrale de l'église est séparée de l'abside du Bema (hieron) d'un parapet en marbre décoré de motifs en relief (représentant de nœuds) tandis que les nefs se séparaient par des séries des piliers. Le sol comportait de ''marmarothetimata'', c-t-d des petits carreaux en marbre colorés à des motifs géométriques variés.

Les parties conservées de la basilique sont la maçonnerie périmetrique, les deux piliers incorporés dans le parois Nord et Sud de l'église byzantine, une frise du parapet ornée des nœuds, une partie du sol de ''marmarothetima'' et le baptistère dans la nef Nord.


[Retour] 


L'église byzantine de la Présentation de la Vierge du 11eme siècle

Il s'agit d'un monument qui relève du type simple, à quatre piliers, de l'église en forme de croix inscrite à coupole de l'école Helladique, sans narthex, qui a été construit dans la partie centrale et orientale de la basilique paléochrétienne.

Bien que l'architecture de l'église appartient aux types de l'école Helladique nombre de ses éléments décoratifs et structurels se référent à l'école de Constadinople comme la toiture des compartiments latéraux, les absides aveugles des façades de l'église, l'utilisation de la technique de briques cachées et l'imitation de l'appareil isodome incisé dans le mortier.

L'église est ornée de fresques extraordinaires de trois, selon d'autres quatre, différentes couches.

La plus ancienne couche, du XIe siècle, est extrêmement importante du nombre très limitée des églises peintes à fresques et conservées de l' époque en Crète, mais aussi de la qualité de son art. Certaines parties de cette couche sont conservées dans le Sanctuaire (Bema), aux parastades qui soutiennent la coupole et dans la partie Est de l'église. (L'oraison, des figures représentant des saints qui couvrent les surfaces des murs latéraux etc).

La deuxième couche, du XIIIe siècle, se concentre aux compartiments sud-ouest et nord-ouest et dans une partie du Bema et elle est considérée comme de la meilleure qualité d'art de l'église.

La plus jeune strate est datée par l'inscription de la nef Sud en 1323. Sur la même inscription est mentionné le nom du donateur des fresques Melissourgos probablement de la famille noble de Réthymnon. Ces fresques sont dans le style populaire et expressif de l'art provincial.

Nef sud : elle est ornée de scènes de la vie de la Vierge Marie: La Présentation de la Vierge, la prière d' Joachim et Anne, Sainte Anne, Saint George etc.

Nef nord: Saints militaires comme Saint Nicolas. .

Bema: Dans le cul-de four de l'abside du bema est représenté la Vierge et des anges, plus bas les hiérarques concelebrants, au dessus et de part et d'autre de l'abside des saints.

[Retour]

 

Τris eklisies – Les Trois Eglises

Dans le paysage verdoyant de «Dasoura », au sud-est de Fodele, se trouvent les trois églises '', c-t-d celle de l'annonciation de la Vierge et les ruines des églises du Saint George et du Saint Nikolas.

[Retour]


Agios Panteleimonas de Papouri

Au lieu dit «Reresi » sur la colline de ''Papouri'' et à 200m de l'église byzantine de la Vierge se trouve l'église restaurée du saint Panteleimon du XIVe siècle. Le temple est détruit probablement lors de raids des pirates dans le milieu du 16eme siècle. Autour de l'église se conservent des parties d'un habitat médiéval.

[Retour]


La Vierge du 16eme siècle au lieu dit Platanos

Sur le versant sud-ouest du mont Vasilikos (435m) parmi des sources (desquelles s'approvisionnait en eau Fodele ) et des platanes se situe l'église voûtée en berceau de la Vierge Source de vie. L'église d'origine et les ruines de 5-6 cellules appartiennent à la période de la domination vénitienne. L'église est restaurée dans les années 1990.

[Retour]


Temple du Prophète Elie

Au sud-ouest du monastère d' Agios Panteleimon se trouve une petite chapelle d'une seule nef, voûtée, fondée en partie sur la roche naturelle et vouée au Prophète Elie, une église qui remonte à la période de la domination vénitienne. Dans un document de notaires (1480-1500) le temple est dénommé comme ''monastère d' Agios Elias de Fodele '' dont quelques ruines sont encore visibles au sud-ouest.

[Retour]


L'Eglise d'Agios Vasilios

Près de la plage du village, en fonction du plan de Fr. Basilicata, existait l'habitat d'Agios Vasilios qui devait son nom à une église homonyme. Sur les ruines de l'ancienne église de l'ère de la domination vénitienne est reconstruite récemment celle d'aujourd'hui dédiée au même Saint. Des ruines de l'habitat sont toujours couvertes d'une une végétation dense.

[Retour]


Agios Ioannis à Gialiskari

Au rivage de Gialiskari, sous l'ombre du mont Bobias se situe la petite chapelle de Saint Jean, connue sous le nom d'Agios Ioannis Dolmadas du fait que traditionnellement les Fodelianoi consomment au cours d'une festivité organisée sur place à la veille de la fête du Saint, le 23 septembre, le plat typique de dolmades, c-t-d des feuilles de vignes farcies.
 

 

[Retour]


Monuments Post Byzantin

Monastère d'Agios Panteleimon

Selon la tradition ce monastère fut fondé au milieu de 17eme siècle par les moines du monastère d'Agios Antonios de Pera Galini qui a été détruit lors des invasions de pirates. Il se trouve dans un paysage verdoyant à 4 km au sud du village sur le versant d'une colline couverte des arbres sauvages et juste au dessus du torrent de Befani.

La construction des bâtiments du monastère fut probablement réalisée à des moments différents et nos connaissances sur son architecture possible viennent du griffonnage topographique de Platakis (1975), après la désastreuse intervention «cosmétique» du 1972. L'inscription (1677) sur la porte d'entrée se réfère plutôt à l'année de la construction du monastère tandis que conformément au document du tribunal Sacre Turc ce monastère fonctionnait déjà et accepté de dons en 1670.

Dans sa phase initiale suit la forme typique de l'ensemble monastique fortifié au centre duquel se dresse l'église (ou « catholikon ») entourée des cellules, des entrepôts, du réfectoire, de l'hôtellerie e.t.c. Le catholicon relève le type de la basilique à deux nefs, voûtée en berceau, dont la nef septentrionale, la plus ancienne, est consacrée à Agios Panteleimon et la nef méridionale, la plus récente à Agios Antonios (l'inscription au dessus de l'entrée atteste qu'il fut construite par le moine Neofitos Pediotis et inaugurée en 1881). Les icônes de l'église sont d'une valeur artistique particulière et datent du 17eme, 18eme et du 19eme siècle.

Remarquable est également la fontaine de l'église (30m de l'entrée du monastère), un petit bâtiment voûté portant sur la façade une inscription qui se réfère à sa rénovation en 1866 par le moine Joseph, et décoré de motifs en relief en forme de croix, lions etc.

Témoignages historiques confirment que le monastère fut l'un des plus grands de la Crète, avec une contribution remarquable dans la lutte de la libération de 1866. Sous l'higoumène Neofytos Pediotis le monastère constituait un refuge pour les femmes et les enfants, un lieu de rencontre des révolutionnaires crétois, lieu de stockage des provisions et des armes pour la lutte. Il fut détruit par le gouverneur turc d' Héraklion Resiti Efenti en 1867. A la fin du 19eme siècle comptait douze moines, début du 20eme trente et après 1940 le seul résident du monastère, cher au village de Fodele, Mélètios Apostolákis a conservé avec abnégation la tradition monastique. Aujourd'hui, le monastère compte deux moines.

[Retour]



Joomla Templates and Joomla Extensions by ZooTemplate.Com
GreekEnglish (United Kingdom)French (Fr)Español(Spanish Formal International)Deutsch (DE-CH-AT)